ActuelThèmesEcoscopeForum Médecine et EnvironnementShopAssociationContact
 
               
 



 

News des MfE concernant le nucléaire

La surveillance nucléaire est définitivement discréditée

La centrale nucléaire vieillissante de Beznau (AG) : seulement encore en service à cause des liens de lobbying au sein de l'autorité nucléaire suisse ? Photo : istockphoto
centrale nucléaire

Avant déjà, l’indépendance de l’IFSN, l’inspection fédérale de la sécurité nucléaire suisse, était douteuse. En janvier 2020, le Conseil fédéral a toutefois élu Martin Zimmermann président du conseil de l’IFSN. Selon des recherches du portail en ligne ‹Infosperber›. Zimmermann est un lobbyiste de l’industrie nucléaire. Avec Zimmermann comme dirigeant, la plus haute inspection de surveillance helvétique des centrales nucléaires est définitivement discréditée. Les Médecins en faveur de l’Environnement (MfE) somment le Conseil fédéral de révoquer cette élection.

Comuniqué MfE

Echo médiatique

24/06/2020

Démission

L’article de Kurt Marti sur infosperber.ch, le communiqué de presse des MfE et les interventions des conseillères nationales Martina Munz (Parti socialiste suisse) et Irène Kälin (Parti écologiste suisse) relatifs au lobbyiste pronucléaire Hans Zimmermann, récemment élu président du conseil de la surveillance nucléaire suisse IFSN, ont produit un effet réjouissant: aujourd’hui, l’IFSN a fait savoir que Zimmermann démissionnera à la fin juin. Selon le communiqué de presse de l’IFSN, les reproches sur son indépendance qui ont été exprimés dans les médias et dans le cadre d’interventions politiques ont été les éléments déclencheurs.


23.03.2020

La crise du corona

La sécurité des centrales nucléaires ne doit pas être une affaire confidentielle!

Quelle est l'influence du nouveau virus corona sur la sûreté des centrales nucléaires suisses ? L'Inspection fédérale de la sécurité nucléaire ne fournit aucune information. Image : La centrale nucléaire de Gösgen, dans le canton de Soleure. Photo : Greenpeace
centrale nucléaire Gösgen

L’autorité de surveillance suisse Inspection fédérale de la sécurité nucléaire IFSN a refusé tout renseignement sur l’influence qu’exerce le corona sur la sécurité des centrales nucléaires (CN). Envers les Médecins en faveur de l’Environnement (MfE), elle déclare même le sujet comme étant confidentiel. Les MfE ne vont pas tolérer cela et ils clarifient aussi des actions juridiques. Ils exigent: d’éteindre, plus raisonnablement, les CN où, le cas échéant, il manque du personnel plutôt que de courir un risque accru – justement pendant l’état d’urgence dû au corona.

Communiqué MfE

Informations de fond:

Accident nucléaire en Suisse : La protection d’urgence est-elle prête? (ÉCOSCOPE 2016)

Echo médiatique


18.12.2018

Suppression subreptice des valeurs limites pour la radioactivité dans les denrées alimentaires

Trop peu de laboratoires en cas d’accident atomique?

photo : pixabay / montage : MfE
symbol radioactivité

La confédération a massivement augmenté l’irradiation autorisée de la population après un accident atomique. En même temps, les valeurs limites pour la radioactivité dans les denrées ont disparu subrepticement. La conséquence: en cas d’accident atomique, le savoir-faire et l’infrastructure de laboratoire nécessaire pour mesurer les aliments contaminés par la radioactivité peuvent faire défaut. C’est pourquoi, les Médecins en faveur de l’Environnement (MfE) exigent la réintroduction des valeurs limites et le maintien des laboratoires atomiques.

Communiqué MfE

Wer misst die Radioaktivität nach einem Atomunfall? Interview mit Dr. Markus Zehringer, Leiter Radioaktivitätslabor, Kantonales Laboratorium Basel-Stadt (OEKOSKOP 4/18, Auszug).


27.09.2017

Exercice général d'urgence à la centrale nucléaire de Mühleberg, du 26 au 28.09.2017

La protection d'urgence sans population à protéger

Exercice de catastrophe atomique de la protection civile de Bâle-Ville en 2016 : image d’une scène sur un parking

À nouveau, l'Office fédéral de la protection de la population (OFPP) met ceux qu'il doit protéger à l'écart en cas d'accident atomique : la masse de gens manque aussi lors de l'‹Exercice› général d'urgence (EGU) de cette année que l'OFPP réalise en ce moment à la centrale nucléaire de Mühleberg. Les organes de conduite restent largement entre eux quand cette fois même ils vont exercer «la transition dans la maîtrise des (...) conséquences de l’accident dans les premiers jours après l’accident». Une absurdité. En outre, les autorités ont ajusté l’accident atomique pratiqué à leurs possibilités. Elles veulent fixer le scénario d'accident embelli comme base pour la protection de la population également dans l’ordonnance révisée sur la protection en cas d'urgence (OPU).

Communiqué

Informations de fond:
Procédure de consultation des MfE sur l'OPU en cas d'accidents dans des CN, 25.9.2017 (en allemand)

• Accident nucléaire en Suisse: La protection d’urgence est-elle prête? Ecoscope 2016

• Factsheet MfE: Accident nucléaire grave et animaux

Echo médiatique


21.05.17

Après le remarquable OUI à la stratégie énergétique: 

NON à la remise en service de la centrale nucléaire de Beznau

La désuète centrale nucléaire de Beznau dans le canton d'Argovie. Photo: MfE

À 47 ans, la centrale de Beznau 1 est la plus vieille centrale nucléaire du monde. Elle est arrêtée depuis deux ans. Maintenant le groupe électrique Axpo veut la rallumer – et ce, malgré des fissures dans l'enceinte de confinement, des dommages dus à la corrosion, des risques de tremblement de terre et d'inondation.
Dites aussi NON à la remise en service de la centrale nucléaire de Beznau.
Signez la pétition. Merci.

Pétition NON à la remise en service de la centrale nucléaire de Beznau 

Écoscope 2016: Accidents nucléaire en Suisse – la protection d’urgence est-elle prête?


06.11.2016

Communiqué du comite ‹Médecins pour la sortie du nucléaire›

Accident nucléaire majeur: les médecins ne pourront pas faire grand-chose

Explosion à la centrale nucléaire de Fukushima en 2011. Source: ntv

En cas d’accident atomique grave, ils ne pourraient presque rien faire. C’est pourquoi, plus de 300 médecins demandent aux votantes et aux votants de dire OUI à la sortie programmée du nucléaire le 27.11.2016. Ceci ressort d’annonces que le comité des ‹ Médecins pour la sortie du nucléaire › a publiées ce week-end dans la presse dominicale.

Communiqué

Annonce du comité des ‹Médecins pour la sortie du nucléaire›,

dans Le Matin Dimanche du 6.11.2016

en Schweiz am Sonntag du 6.11.2016

dans la Sonntagszeitung du 13.11.2016

en Schweiz am Sonntag du 13.11.2016

Membres du comité ‹Médecins pour la sortie du nucléaire›


Echo médiatique


01.11.2016

Les menaces d'Axpo et d'Alpiq de dommages et intérêts sont sans fondement

La confédération aide les exploitants de CN contre des droits à une indemnité en cas d'accident atomique

Préparation de prélèvements au sol après un accident atomique grave avec libération de radioactivité: exercice de la protection civile à Bâle-ville en 2016. Photo: MfE

Le comité des ‹Médecins en faveur de la sortie du nucléaire› est indigné des demandes de dommages et intérêts brandies par Axpo et Alpiq en cas de OUI à la sortie du nucléaire le 27 novembre 2016. Elles sont disproportionnées par rapport à la souffrance indicible, aux dommages sanitaires sur des générations et aux coûts énormes qu'engendrerait un accident grave dans l'une des désuètes centrales nucléaire suisses (CN). Les menaces sont d'autant plus infondées que l'Office fédéral de la santé publique (OFSP) veut adapter l'ordonnance sur la radioprotection en faveur des exploitants de CN. L'adaptation doit, en cas d'accident, protéger les exploitants de CN de trop de demandes de dommages et intérêts émanant de la population. Les ‹Médecins en faveur de la sortie du nucléaire› refusent les menaces d'Axpo et d'Alpiq ainsi que le procédé de l'OFSP qu'ils considèrent comme inacceptable.

Communiqué

Echo médiatique


28.10.2016

Lettre ouverte du « Comité des Médecins pour la Sortie du Nucléaire » à Madame la Conseillère Fédérale Doris Leuthard

Plaidoyer médical pour une sortie IMMEDIATE du nucléaire – pas dans des années !

Helvetia songeuse lors d’une pause à Bâle. Photo: MfE

Madame la Conseillère fédérale,

Sous l’effet de la catastrophe de Fukushima le Conseil fédéral et le Parlement ont décidé en 2011 d’initier un tournant énergétique. La prise de conscience quant à l’énormité des risques que la technologie atomique fait peser sur les corps et la santé humaine ont eu raison du poids des intérêts économiques. Vous-même avez fait preuve, à cette occasion, d’une prévoyance généreuse, tout au bénéfice de la santé publique. Ceci mérite encore et toujours reconnaissance. Cependant votre attitude actuelle face à l’initiative pour la sortie du nucléaire nous déçoit. Elle dilue la promesse initiale de renoncer, par sens des responsabilités, à l’énergie atomique, pire, elle met fondamentalement en péril la sortie du nucléaire.

Lettre ouvert


13.10.2016

La protection d'urgence en cas d'accidents atomiques graves:

L'accident doit s'aligner sur le planning des autorités

Boxer avec l’ombre de la radioactivité: prélèvement lors de l’exercice de la protection civile relatif à un accident atomique à Bâle en 2016. Photo: MfE

C'était l'autorité de surveillance nucléaire (IFSN) justement qui n'a tiré aucun enseignement de Fukushima et qui, en matière de protection de la population, voulait tout laisser comme avant la catastrophe japonaise. Contrairement aux allégations de notre surveillance nucléaire, il n'existe aujourd'hui en Suisse aucune planification de catastrophe assortie aux conditions de tels accidents graves. C'est ce que montrent les recherches des Médecins en faveur de l’Environnement (MfE).

Communiqué

ECOSCOPE 2016: Accident nucléaire en Suisse - la protection d'urgence est-elle prête?

Stephanie Fuchs, Médecins en Faveur de l’Environement (MfE), rédactrice de l'ÉCOSCOPE:Doute intense quant à la protection d'urgence des autorités

Dr méd. Peter Kälin, Co-président du comité des ‹Médecins pour la sortie du nucléaire›, président des ‹Médecins en faveur de l’Environnement› (MfE): Des concepts sommaires à la place de la protection de la population

Dr méd. Bettina Wölnerhanssen, co-présidente des ‹Médecins pour la sortie du nucléaire› et membre des ‹Médecins pour une Responsabilité Sociale/pour la Prévention de la Guerre nucléaire› (PSR/IPPNW Suisse): Les conséquences sanitaires de l'énergie atomique: les risques et les effets secondaires dépassent largement le bénéfice


Joignez vous auComite des ‹Médecins pour la sortie du nucleaire›

Echo médiatique


25/06/2015

Manifestation de médecins devant l'inspection fédérale de la sécurité nucléaire (IFSN)

«Courage IFSN– Cessez la politique de l'autruche»

En blouse blanche et stéthoscope, près de 40 médecins ont revendiqué aujourd'hui devant le siège de notre surveillance nucléaire à Brugg (AG): «Courage IFSN– Cessez la politique de l'autruche». Car notre surveillance nucléaire s'engage apparemment davantage en faveur des exploitants et de la poursuite de l'activité des centrales nucléaires qu'en faveur de la sécurité de la population. Les principaux reproches faits à l'IFSN recueillis par les Médecins en faveur de l’Environnement (MfE) le montrent. C'est pourquoi, ils ont invité aujourd'hui le directeur de l'IFSN, Hans Wanner, à prendre position à la critique partiellement dure.

Communiqué

Oekoskop 2/15 IFSN

27.08.2015 - Inspection fédéral de la sécurité nucléaire IFSN: Stellungnahme zu Ihrer Kritik am ENSI

Echo médiatique


08/12/2014

Le Conseil national accepte la possibilité d’un accident nucléaire

Beznau (Foto: MfE)

Le Conseil national a décidé aujourd’hui de permettre pour les centrales nucléaires de Beznau et Mühleberg une durée d’exploitation de 60 ans, et même de 70 ans et plus pour les centrales de Gösgen et Leibstadt. Il a donc choisi la voie la plus dangereuse, avec pour conséquence un risque croissant d’accident nucléaire en Suisse.

Communiqué de «l'avenir et renouvelable»

film d'animation Fukushima à la centrale nucléaire de Mühleberg - quelles conséquences?

******************************************************

04/12/2014

Rappel de la promesse de sortir du nucléaire

137 Conseillères et Conseillers nationaux aujourd’hui en exercice ont déclaré soutenir la sortie du nucléaire après 50 ans d’exploitation lors du sondage smartvote de 2011 www.aefu.ch/smartvote2011. A l’occasion du vote sur la sortie du nucléaire au Parlement, les organisations Médecins en faveur de l’environnement et oeku Eglise et environnement adressent une lettre aux membres du Parlement pour leur rappeler leur promesse.

Communiqué

 

Lettre MfE/oeku aux membres du Conseil national qui avaient soutenu la sortie du nucléaire en 2011

2011 - Voici comment avaient voté les membres du Conseil national (smartvote)

******************************************************

28/10/2014

Les comprimés d'iode: Une protection limitée qui ne garantit pas la sécurité

Les comprimés d'iode ne sont pas un produit miracle. Pris suffisamment tôt, ils offrent une protection contre l'iode radioactif, mais ils ne peuvent rien contre les nombreuses autres substances dangereuses rejetées dans l'environnement dans le cas d'un accident nucléaire. Greenpeace Suisse, Médecins en faveur de l'environnement (MfE/AefU) et la société Médecins pour une Responsabilité Sociale et pour la Prévention de la Guerre Nucléaire (PSR/IPPNW Suisse) ont informé les médias ce matin à Berne sur les vertus et les limites de la distribution d'iode en Suisse. Les trois organisations exigent des autorités la mise en œuvre de mesures efficaces afin de prévenir le danger que représentent les réacteurs vieillissants de notre pays.

Communiqué


Exposés:
- Intro
- F. Kasser, Greenpeace
- A. Weidmann, MfE
J. Fasnacht, PSR/IPPNW (allemand)
- M. Munz, CN, PS SH

******************************************************

23/04/2013

L’Inspection nucléaire contourne sa mission

L’IFSN était chargée de compléter les scénarios officiels d’accident par le cas de figure d’une catastrophe nucléaire de type Fukushima. Or elle qualifie ce genre d’accident majeur de «tellement improbable» que l’effort de garantir une protection de la population en cas d’urgence ne serait «plus adéquat». L’IFSN se dispense donc de planifier des mesures de protection de la population en cas d’accident nucléaire majeur. Une démarche d’autant plus discutable que l’IFSN s’appuie sur des prescriptions internationales dépassées, comme le prouve un document interne à l’IFSN publié aujourd’hui par les MfE. Les Médecins en faveur de l’Environnement exigent que l’IFSN corrige sa position et retienne le scénario d’un accident nucléaire extrême.

Communiqué de presse

21/12/2012 - IFSN:
Vérification des scénarios de référence pour la planification en cas d’urgence dans les régions voisines des centrales nucléaires – Projet

13.06.2013: Interpelation 13.3443 du membre du Conseil national Philipp Hadorn (PS): Risque nucléaire. Ajouter le cas de figure d'un événement extrême aux scénarios de référence

*************************

06/09/2012

Fukushima à la centrale nucléaire de Mühleberg - quelles conséquences?

185 000 habitants de la région entre Mühleberg, Berne, Sursee et la Reuss doivent quitter leur domicile pour toujours. Contamination d'une surface de 10 000 km2, équivalant à un quart du territoire suisse. Le séjour au bord du lac de Bienne est dangereux, les eaux dégagent un fort rayonnement radioactif pour des décennies. C'est ce qu'illustre le nouveau film d'animation intitulé «Quelles conséquences, si Fukushima se produit à Mühleberg?», produit par les Médecins en faveur de l'environnement (MfE), les Médecins pour la responsabilité sociale / pour la prévention d'une guerre atomique (PSR/IPPNW) et Greenpeace. Ce film présenté aujourd'hui lors d'une conférence de presse à Berne se fonde sur les résultats d'une nouvelle étude effectuée par un cabinet de recherche de renom, le «Öko-Institut Darmstadt». La conclusion est claire: si Fukushima se produit à la centrale nucléaire de Mühleberg, une bonne partie de la Suisse sera détruite. C'est pourquoi il faut immédiatement arrêter cette centrale vétuste.

Commune dont les habitants devront être relogés (PDF)

Communiqué de presse (PDF)

Dossier de la conférence de presse (PDF)

Download du film (en allemand)

*************************