ActuelThèmesEcoscopeForum Médecine et EnvironnementShopAssociationContact
 
               
 



 

24.09.2020

Pas d’insecticides hautement toxiques en forêt (consultation concernant l’Ordonnance sur les forêts)

Les MfE refusent les stocks de bois dans les forêts

C'est ce qu'il faut faire : Les troncs pelés rendent les insecticides superflus. Tous les autres ne doivent pas être stockés dans la forêt. Photo: MfE

Les MfE sont totalement opposés à l’utilisation d’insecticides en forêt. L’adaptation prévue de l’Ordonnance sur les forêts provoque tout le contraire. Elle veut autoriser les dépôts de bois rond en forêt. Pourtant, les souches abattues, non écorcées de bois résineux en forêt sont vulnérables au scolyte. Et donc, par prévention, les grands dépôts seraient aspergés d’insecticides. De ce fait, recouvrir les surfaces des dépôts serait également autorisé – même avec du goudron très problématique.

Communiqué MfE

Informations de fonds:


02.10.2019

Des insecticides très toxiques à cause du stockage du bois en forêt

Emploi «aveugle» de l’insecticide cyperméthrine en forêt

Bois

L’insecticide cyperméthrine est pulvérisé en grandes quantités sur des troncs abattus dans la forêt helvétique. Il doit tenir le scolyte à l’écart. L’action de la cyperméthrine sur les organismes vivant en forêt n’a, à vrai dire, jamais été analysée avant son autorisation. Récemment le Parlement a approuvé de plus grands stocks de bois en forêt. Ceci provoque ainsi un usage corrélativement plus élevé de l’insecticide. Les Médecins en faveur de l’Environnement (MfE) exigent une interdiction de ce poison dans les bois. Car des alternatives existent.

Communiqué MfE

Informations de fond:

Encore plus de poisons dans les bois?, Ecoscope 2019 (extrait)

Echo médiatique


07.04.2019

Des pesticides lors de la récolte de bois

Des insecticides très toxiques dans la forêt suisse

Les troncs d'arbres abattus sont traités avec des insecticides très toxiques. Photo : Baudirektion Kanton Zürich
troncs d'arbres abattus sont traités avec des insecticides

Dans la forêt suisse, près de 700 kg d’insecticides très toxiques ont été pulvérisés sur des troncs coupés en 2018. C’est ce que montrent des recherches des Médecins en faveur de l’Environnement (MfE). Si la forêt n’était pas utilisée pour stocker le bois, ce poison ne serait pas employé, comme le montre l’exemple du Glaris. Les MfE réclament l’interdiction de ce poison dans les forêts.

Communiqué MfE

Information de fonds :
Pestizide bei der Holzernte: Hochgiftige Insektizide im Schweizer Wald (OEKOSKOP 1/19, Auszug)

Echo médiatique

Interventions parlementaires

Plus d'informations au sujet «pesticides» des MfE


19.03.2018

Protection des eaux

Les valeurs limites de l'OFEV sont sans valeur pour les pesticides les plus dangereux?

Photo: pixabay

La révision de l'Ordonnance sur la protection des eaux (OEaux) se trouve actuellement en procédure de consultation. L'Office fédéral de l'environnement OFEV propose des valeurs limites plus élevées pour la plupart des pesticides. Pour les deux pesticides les plus toxiques, des valeurs limites très basses sont certes prévues, mais il est fascinant de constater qu'elles ne peuvent pas être contrôlées de manière standard pour des raisons de technique analytique. Des analystes renommés le confirment. Les MfE, la Vision Landwirtschaft et la Fédération suisse de Pêche (FSP) exigent une interdiction de tels pesticides dangereux et, fondamentalement, un attachement au principe de précaution: «Les pesticides n'ont rien à faire dans l'eau potable».

Communiqué


17.03.2018 – Tages-Anzeiger: Umweltschützer kritisieren schärfere Grenzwerte für Insektizide

15.03.2018 - Ordonnance sur la protection des eaux (OEaux): Réponse de consultation des Médécins en Faveur de l’Environnement (MfE, en allemand)


plus d'informations au sujet «pesticides» des MfE


18.07.2017

Interview sur le poison environnemental, le ‹glyphosate

«Les autorités de contrôle n'ont pas fait leur travail»

«C'est la chose la plus simple qu'ils puissent faire dans une évaluation de cancer»: Interview du mathématicien et biostatisticien Christopher Portier avec l'ÉCOSCOPE, le 30 mai 2017 à Thoune.

L’Union Européenne veut autoriser le controversé ‹glyphosate› dix années supplémentaires. Le mathématicien et biostatisticien Christopher Portier était expert au Centre international de Recherche sur le Cancer (CIRC). Il y travaillait lorsque le CIRC classifiait en 2015 ‹comme potentiellement cancérigène › l'herbicide le plus fréquemment utilisé dans le monde. Ceci amena les autorités européennes à contrôler le ‹glyphosate›. Leur bilan, que le Conseil fédéral partage également, est le suivant: l'herbicide est peu problématique. C'est pourquoi elles veulent autoriser le ‹glyphosate› dix années supplémentaires. Mais selon Portier et 93 autres scientifiques, le contrôle officiel présente de graves lacunes scientifiques. Dans son interview avec l'OEKOSKOP, il met en garde contre les critères amollis employés lors de l'évaluation du cancer.

Interview avec Christopher Portier

plus d'infos sur le glyphosate


20.06.2017

Appel mondial de 206 scientifiques, médecins et experts en médecine issus de 29 pays ainsi que de neuf organisations sanitaires européennes:

Interdire dans le monde entier le dangereux biocide triclosan

Du dentifrice aussi contient en partie le controversé triclosan: par exemple Colgate Total Original. photos/montage: MfE

Le problématique biocide qu'est le triclosan ne doit être autorisé, dans le monde entier, que pour les seules applications médicales spéciales. C'est ce qu'exigent 206 scientifiques, médecins et experts en médecine issus de 29 pays dans un appel https://ehp.niehs.nih.gov/ehp1788 que la prestigieuse revue scientifique Environmental Health Perspectives a publié aujourd'hui. Le triclosan apparaît toujours dans de nombreux produits, également d'usage quotidien, comme par exemple en partie dans du dentifrice et des produits cosmétiques, mais aussi sans cesse dans des chaussures et des vêtements de sport. Le triclosan en tant que mocélule a une action hormonale , il peut être décelé dans le lait maternel presque partout dans le monde. C'est pourquoi, il est problématique d'un point de vue sanitaire. Les neuf organisations sanitaires MfE, MES, ARTAC, ASEF, FAAA, FEM, MPE, SERA et WECF issues de quatre pays européens soutiennent l'appel international6 et exigent une interdiction du dangereux triclosan aussi en Europe.

Communiqué

Echo médiatique 

20.06.2017 - The Florence Statement on Triclosan, Appel mondial de 206 scientifiques issus de 29 pays dans la revue scientifique Environmental Health Perspectives 

Informations de fond sur le biocide triclosan voir:
Le Triclosan: Plus près qu’on ne pense, ECOSCOPE 2014 


04/02/2016

Pétition «Interdire le glyphosate – maintenant!» déposée à Berne

25 340 personnes demandent aux autorités d’interdire les herbicides à base de glyphosate: Remise de la pétition le 4.2.2016 à Berne

25 340 personnes demandent aux autorités d’interdire les herbicides à base de glyphosate. La Fédération romande des consommateurs (FRC), Greenpeace et les Médecins en faveur de l’environnement (MfE) ont déposé aujourd’hui 4 février la pétition au Service du parlement.

Echo médiatique

plus d'infos sur le glyphosate


05/10/2015

Glyphosate: Interview avec Prof Dr Monika Krüger, université de Leipzig:

«Le glyphosate n’a rien à faire dans la chaîne alimentaire»

malformations à cause du glyphosate? Prof Dr Monika Krüger de l’université de Leipzig dit oui. Photo: Monika Krüger

Prof. Dr. Monika Krüger de l'université de Leipzig rende l’herbicide Glyhosate responsable aussi de malformations, notamment chez les cochons, et de maladies de carences chez les bœufs. En outre, elle associe le glyphosate à d'autres problèmes de santé graves chez les êtres humains. Dans les prochains mois, les autorités vont décider, en Suisse ainsi que dans l'UE, de prolonger ou non l'autorisation du glyphosate. Dans ces circonstances, on ne peut répondre d'une poursuite de l'utilisation du glyphosate.

Communiqué

écoscope 2015 (extrait): Interview avec Prof Dr Monika Krüger , Université de Leipzig: «Le glyphosate n’a rien à faire dans la chaîne alimentaire»

plus d'infos sur le glyphosate


13.05.2015

Une alliance lance une pétition contre l'empoisonnement par le glyphosate

Interdire le glyphosate – maintenant!

Pour en finir avec les terres brulées: Interdire le glyphosate – maintenant!

«Probablement cancérigène». C'est ainsi que le Centre international de recherche sur le cancer (IARC) de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) a récemment qualifié le glyphosate. Ce pesticide et ses produits dérivés se retrouvent dans l'air, dans la pluie et même dans le corps humain. Il est temps d'agir. Le glyphosate doit être interdit. C'est pour cela que Greenpeace, les Médecins en faveur de l'environnement (MfE) et la Stiftung für Konsumentenschutz (SKS) lancent la pétition «Interdire le glyphosate – maintenant!».

Communiqué

plus d'infos sur le glyphosate


27/11/2014

3’143 signatures pour interdire le triclosan

«Interdire le triclosan, immédiatement»: 3’143 signatures ont été déposées aujourd’hui par une délégation des Médecins en faveur de l’environnement (MfE) et Pingwin Planet (PP) à la Chancellerie fédérale à l’intention du conseil fédéral. Les signataires de la pétition demandent au gouvernement d’interdire avec effet immédiat le biocide dangereux qu’est le triclosan en Suisse. Seuls seraient exemptés certains usages médicaux particuliers. Le conseil fédéral doit en outre s’engager pour que l’Union européenne interdise elle aussi le triclosan.

Communiqué

Interdire le Triclosan

Photo

31.03.2015 – Département fédéral de l’Intérieur, secrétariat général: Courrier sur la pétition «Interdire le triclosan» - Interdiction rejetée

******************************************************

28/08/2014

Le triclosan, une substance problématique à bannir

67 articles contenant du triclosan ((sélection) : Le biocide est largement présent (Photo : MfE)
67 Artikel mit Triclosan (Auswahl): das Biozid durchsetz fast alle Lebensbereiche (Foto: AefU/Pingwin)

Le triclosan est produit biocide problématique. Cette substance chimique se retrouve dans le sang du cordon ombilical et dans le lait maternel. Les mères transmettent donc inévitablement du triclosan à leur embryon et leur nourrisson. Pourtant ce produit désinfectant reste présent dans un grand nombre de produits d’usage courant. Y compris en Suisse, comme nous l’avons constaté en faisant nos achats. C’est pourquoi les Médecins en faveur de l’environnement (MfE) et l’association Pingwin Planet ont lancé la pétition « Interdire le triclosan, immédiatement ».

>> De plus

Echo médiatique

******************************************************

   

Ecoscope 2019

Ecoscope 2019
Ecoscope 2018
Ecoscope 2018

 

 

Ecoscope 2017
Ecoscope 2017