ActuelThèmesEcoscopeForum Médecine et EnvironnementShopAssociationContact
 
               
 



 

19.12.2019

Des déchets chimiques dans le quartier bâlois de Klybeck: au sujet du communiqué de presse du Département de l'économie, des affaires sociales et de l'environnement de Bâle-Ville

La benzidine, une substance induisant le cancer de la vessie: une fois cherchée – vite trouvée

Cherchée pour la première fois – et vite trouvée: la substance benzidine, très cancérigène, a été décelée dans le sous-sol de la rue 'Unterer Rheinweg' dans le quartier bâlois de Klybeck. À la place des actions expéditives, les Médecins en faveur de l'Environnement (MfE) exigent enfin des analyses systématiques. Photo: MfE

Pour la première fois, les autorités du canton de Bâle-Ville ont recherché, à Klybeck, de la benzidine, une substance dangereuse, induisant fortement le cancer de la vessie – et l’ont trouvée immédiatement.

La récente analyse de l’office de l’environnement et de l’énergie de Bâle-Ville (AUE) n’a pas grand-chose à voir avec une démarche systématique. Les sites de prélèvement analysés ne sont, en partie, pas au bon endroit, comme p.ex. pour l’aire de jeu Ackermätteli: ces sites ne peuvent même pas détecter la pollution due à la décharge chimique Altrheinweg de la société précédant BASF et Novartis. De plus, l’AUE n’a recherché que cinq substances et donc, en a ignoré près de 1995. Car, à Klybeck, près de 2000 substances chimiques peuvent contaminer le sol et la nappe phréatique, comme l’a montré une expertise des Médecins en faveur de l'Environnement (MfE).

Les MfE exigent des études systématiques au lieu d'actions spontanées.

Communiqué MfE

Informations de fond:


20.6.2019

Des sites chimiques et surfaces communales dans le quartier bâlois de Klybeck

Pas analysés minutieusement

Dreirosenbrücke

Les autorités du canton de Bâle-Ville n’ont mis en œuvre qu’en partie l’ordonnance sur les sites contaminés (OSites) dans le quartier de Klybeck. Donc elles ignorent jusqu’ici où figurent exactement des sites pollués, qui doivent être assainis, sur les sites chimique de BASF AG et Novartis AG ainsi que sur du sol public. C’est à cette conclusion actuelle qu’arrive une expertise du spécialiste bâlois des sites pollués, Martin Forter, publiée aujourd’hui par les Médecins en faveur de l’Environnement (MfE).

Communiqué MfE

Informations de fond:

Echo médiatique

Plus d'info des Mfe concernant le site chimique ‹ Klybeck› de BASF & Novartis


20.06.2018

Des déchets chimiques près de l’aire de jeu

L’office de l’environnement bâlois fait l’objet de critiques

La plaque de rue de Bâle n’est pas exacte : même près de l’aire de jeu Ackermätteli, l’Altrheinweg et les déchets chimiques se situent au-dessous, non sur le bras du Rhin remblayé. photo : MfE
plaque de rue

Les déchets chimiques sous l’aire de jeu ‹Ackermätteli› à Bâle doivent être analysés, dit le directeur pensionné de l’actuel département de la protection des eaux à l’office de l’environnement de Bâle. Il contredit ainsi son successeur qui considère que cela n’est pas nécessaire. Des recherches des Médecins en faveur de l’Environnement (MfE) révèlent en outre d’autres incohérences.

Communiquer MfE

20.06.2018 – combinaison de cartes des MfE: Les déchets chimiques également près de l’aire de jeu Ackermätteli à Bâle ne sont pas sur le bras remblayé du vieux Rhin.

Echo médiatique


22.11.2017

Bâle: Le site chimique doit devenir une zone résidentielle

Des tonnes de produits chimiques infiltrées?

Un futur quartier habitable? Vue des zones 3 et 6 du site chimique de Klybeck de BASF et Novartis à Bâle. Photo: MfE

Le site en friche ‹Klybeck› au nord de Bâle doit être transformé en quartier résidentiel. De larges parties du sol et les murs de nombreux bâtiments sont toutefois pollués par des produits chimiques, comme l'ont déjà communiqué la semaine dernière les Médecins en faveur de l’Environnement (MfE). Des documents internes aux entreprises, dont disposent les MfE, montrent désormais l'étendue possible de la contamination. Les groupes chimiques et pharmaceutiques BASF et Novartis sont propriétaires du site et responsables de l'héritage toxique laissé par Ciba-Geigy, leur prédécesseur. Ils concèdent certes que le site est pollué, mais ne voient pas encore de nécessité d'agir.

Communiqué

Echo médiatique

Documents internes de l'industrie chimique baloise sur le site chimique ‹Klybeck› de BASF et Novartis à Bâle:

• 18.04.2002 – Ciba SC: Werkkomitee Klybeck, Sitzung 01/2002 vom 26.03.2002 

• 04.05.2001 - Ciba SC: Altlasten Klybeck, Resultat Grundwasserpumpversuch im Abstrom des Lecks bei K-352 ("Hot spot") 

• 1999 – Unbekannt: Abschätzung der Abwasser-Mengen/lnhaltsstoffe in den alten Produktionsbetrieben im Areal 3

• 08.1982 - Ciba-Geigy: Werk Klybeck Basel, Situation Kanalisation WAI (später WAR), Sanierungen Areal 3/6

• 03.04.1973 - Ciba-Geigy: Protokoll No. 9 der Oe-TE Leitungsbesprechung vom 2.4.1973


15.11.2017

Bâle: le site chimique doit devenir une zone d'habitation 

D'abord dépolluer, ensuite planifier

A Bâle, un site chimique doit devenir une zone d'habitation : Le site de BASF et Novartis avec le bâtiment de production problématique «K-90» (à droit). Photo: MfE

Un nouveau quartier doit émerger sur un site chimique au nord de Bâle. La population est appelée à faire part de ses projets d'avenir. Les MfE s'inquiètent de la nonchalance avec laquelle les groupes chimiques et pharmaceutiques BASF et Novartis ainsi que les autorités cantonales font avancer la planification du site. Des documents internes aux entreprises suggèrent une pollution par des produits chimiques problématiques. Les MfE exigent que l'étendue de la pollution soit révélée et qu'un plan d'assainissement détaillé soit mis dans la procédure de consultation avant de poursuivre la planification.

Communiqué

Echo médiatique