En 2015 déjà, de la benzidine a été décelée – mais a été ignorée

De la benzidine provoquant le cancer de la vessie est-elle présente sur le site chimique de Klybeck à Bâle? Ceci est débattu de manière intense depuis plusieurs années. Maintenant, il est clair qu’en 2015 déjà, de la benzidine a été décelée qui, à l’époque, a été ignorée. Cela ressort d’un rapport de 2015 dont dispose les Médecins en faveur de l’Environnement (MfE) et qui, jusqu’ici, n’a pas été publié.

Plus →

Les cantons interprètent l’ordonnance sur les sites contaminés à leur gré

Comment les cantons ont-ils mis en œuvre l’ordonnance sur les sites contaminés sur les sites chimiques de BASF, Novartis resp. Syngenta s’agissant de la benzidine cancérigène? Une nouvelle étude des Médecins en faveur de l’Environnement (MfE) montre que le canton du Valais a très bien travaillé. Par contre, Bâle-Ville et Bâle-Campagne ont perdu de vue ce produit très toxique. Une révision de l’ordonnance sur les sites contaminés (OSites), datant de 25 ans, s’impose.

Plus →

15 ans doivent suffire

Le groupe pharmaceutique Lonza veut se laisser 50 ans pour nettoyer la décharge chimique de Gamsenried près de Brigue (VS). Toutefois, la décharge est perméable. De la benzidine toxique fuit et pollue massivement la nappe phréatique. La Lonza doit agir maintenant et assainir la décharge de Gamsenried définitivement, de manière sûre et en une seule fois et ce, en l’espace de 15 ans. C’est ce qu’exigent aujourd’hui les MfE, l’OGUV, Pro Natura Haut-Valais ainsi que WWF lors d’une conférence de presse qui se tient à Viège (VS).

Plus →

Ensemble, restaurons-la!

De la benzidine à Gamsenried : Hyper toxique et pourtant longtemps dissimulée
Très bon accueil de la charte RNI : L’importance de la méconnaissance

Plus

Des tonnes de produits chimiques infiltrées?

Le site en friche ‹Klybeck› au nord de Bâle doit être transformé en quartier résidentiel. De larges parties du sol et les murs de nombreux bâtiments sont toutefois pollués par des produits chimiques, comme l’ont déjà communiqué la semaine dernière les Médecins en faveur de l’Environnement (MfE). Des documents internes aux entreprises, dont disposent les MfE, montrent désormais l’étendue possible de la contamination. Les groupes chimiques et pharmaceutiques BASF et Novartis sont propriétaires du site et responsables de l’héritage toxique laissé par Ciba-Geigy, leur prédécesseur. Ils concèdent certes que le site est pollué, mais ne voient pas encore de nécessité d’agir.

Plus →